Zoom sur les additifs alimentaires : qu’est-ce que c’est ? à quoi ça sert ?

Les additifs alimentaires (ex : E330) que vous pouvez lire au dos des emballages sont des substances d’origine naturelle ou synthétique utilisées pour :

♦ répondre aux besoins de certains consommateurs (édulcorants au lieu de sucre pour les diabétiques, p.ex.),
♦ améliorer la conservation, la présentation, le goût ou la consistance des aliments,
♦ faciliter l’emballage, le transport ou l’entreposage des denrées.

 

Comprendre leur petit nom d’artiste

En Europe, les additifs alimentaires doivent être approuvés par la Commission européenne (ainsi que le Département fédéral de l’intérieur pour la Suisse). Les additifs qui réussissent cet examen de passage reçoivent un code d’identification valable dans toute l’Europe* : E + numéro

E + numéro
pour Europe 100 à 199 pour les colorants (à l'origine – grosso modo actuellement)
200 à 299 pour les conservateurs (à l'origine – grosso modo actuellement)
300 à 399 pour les agents anti-oxygène (à l'origine – grosso modo actuellement)
400 à 499 pour les agents de texture – émulsifiants/stabilisants/épaississants/gélifiants (à l'origine – grosso modo actuellement)

En Europe, les arômes ont uniquement un numéro.
En dehors de l’Europe, tous les additifs ont uniquement un numéro.

 

Les additifs alimentaires, c’est dangereux ?

On entend régulièrement que tel conservateur ou tel colorant serait potentiellement dangereux (potentiellement cancérigène ou provoquant des troubles de l’attention chez les enfants, par exemple).

A ce jour, les études ne permettent pas d’identifier un lien de cause à effet entre les substances autorisées en nature/quantité/usage et une dégradation de ce type de l’état de santé.
Des hypothèses restent ouvertes et doivent être confirmées ou infirmées quant aux risques de maladies auto-immune.

♦ La base de données des additifs autorisés par l’Europe est consultable ici.
♦ Ceux autorisés en Suisse, ici.
Il y des différences entre les deux législations : la Suisse n’autorise pas certains additifs européens ou en limite l’usage à certains type de denrées.

La Commission européenne réévalue l’ensemble de ces additifs. Ce programme se terminera en 2020.

En mars 2002, l’Europe a suspendu l’additif alimentaire konjac (E425) des produits de gelée en mini-barquettes (c-à-d. bonbons rafraîchissant, par exemple) à la suite du décès par suffocation de plusieurs enfants aux États-Unis et au Canada après ingestion du contenu de mini-barquettes contenant du konjac. En 2012, la dose journalière autorisé de E 104 (jaune de quinoléine), E 110 (jaune orangé S) et E 124 (Ponceau 4R) a été réduite.

♦ Quoi qu’il en soit, la consommation d’aliments frais, de fruits, de légumes et légumineuses et non de plats cuisinés ou viandes transformées (charcuterie), etc.. est dans tous les cas préférable et participe à limiter les risques de cancer.
♦ Les carences ou excès alimentaires restent des facteurs de risque beaucoup plus élevés que les additifs alimentaires.
♦ A noter que l’agriculture bio utilise aussi des additifs alimentaires d’après un cahier des charges plus ou moins restrictif selon le label.

 

Catégories d’additifs alimentaires

Selon le Codex Alimentarus des normes alimentaires de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture & l’Ordonnance du Département fédéral de l’intérieur sur les additifs admis dans les denrées alimentaires.

Catégorie fonctionnelle Explication Exemple
Affermissant Garder les tissus des fruits ou des légumes fermes ou craquants E526 : Hydroxyde de calcium –> dans le beurre
Agent d'enrobage Donner à la surface extérieur un aspect brillant et/ou protecteur E400 : Acide alginique –> pâtes et nouilles fraîches et sèches
Agent de blanchiment Décolorer (mais pas la farine) E928 : Peroxyde de benzoyle –> lactosérum en poudre (non autorisé en CH)
Agent de carbonationApporter du gaz carboniqueE290 : Dioxide de carbone CO2 —> boissons gazeuses
Agent de charge Lester sans modifier la valeur nutritiveE459 : Bêta-cyclodextrine —> boissons instantanées
Agent de rétention de la couleur Stabliser ou retenir ou intensifie la couleur E579 : Gluconate ferreux –> légumes conservés au vinaigre/à l'huile/en saumure ou à la sauce de soja
Agent de traitement des farines Améliorer la qualité boulangère ou la couleur de la pâte/farineE927a : Azodicarbonamide (non autorisé en CH)
Agent levant Augmenter le volume d'une pâteE290 : Dioxyde de carbone –> pâtes précuites
Agent moussant Former ou maintenir une mousse dans un aliment solide ou liquideE415 : Gomme xanthane –> certains yaourt
Antiagglomérant Réduire la tendance de certains composants à coller les uns aux autres ou à faire des grumeaux E556 : Aluminosilicate de calcium –> chewim-gum (non autorisé en CH / admis : Aluminosilicate de sodium (554)
Antimoussant Empêcher ou réduire la formation de mousse E1521 : Polyéthylène glycol –> compléments alimentaires sous forme de comprimés ou gélules
Antioxygène Protéger contre le vieillissement dû à l'oxygène et à la lumière E300 : Acide ascorbique ou vitamine C —> jus de fruits
Arôme Donner un goût ou une odeurVanille
Colorant Ajouter ou redonner de la couleur E150 : Caramel
Conservateur Prolonger la durée de conservation en protégeant contre les micro-organismes E221 : Sulfite de sodium —> fruits en conserve
Edulcorant Donner un goût sucré E961 : Néotame –> boissons alcoolisées aromatisées
Emulsifiant Lier deux ou plusieurs composants qui ne se mélange pas naturellement E445 : Ester glycériques de résine de bois –> boissons à base d'eau aromatisée incluant les boissons pour sportifs et les boissons « énergétiques » ou « électrolytes »
Epaississant Augmenter la viscosité E406 : Agar-agar –> crèmes glacées
Exaltateur d’arôme Exalter le goût et/ou l'odeur naturelsE1104 : Lipases –> bouillons
Gaz de conditionnement (dans le contenant) Protéger de l'oxydation ou altérationE941 : Azote –> lait concentré
Gaz propulseur Permettre l'expulsion d'un aliment de son récipient E941 : Azote –> crèmes à fouetter
Gélifiant Former un gelE406 : Agar-agar–>microconfiseries destinées à rafraîchir l'haleine (additif admis en CH mais pas pour cet usage)
Humectant Empêcher le dessèchementE422 : Glycérol –> viande hachée
Régulateur d'acidité Contrôler l’acidité ou l’alcalinité E351 : Malate de potassium –> glaces et sorbets
Sel émulsifiantEmpêcher la séparation des graisses lors de la fabricationE332 : Citrate biacide de potassium –> fromages à pâte molle
Stabilisant Maintenir une dispersion uniforme de 2 ou plusieurs composants E405 : Alginate de propylène glycol –> mousse de bière
Support Modifier physiquement sans altérer afin de faciliter la manipulation/l'application ou l'utilisation d'un additifE406 : Agar-agar

–> Faites-nous part des sujets qui vous intéressent et nous les traiterons sur ce blog ! <–
ESSRment vôtre,
Dr F. Dupuis, L. Escariz, M. Favre

Pour en savoir plus :
Autorité européenne de sécurité des aliments (20515, Dossier additifs alimentaires, dernière consultation 25 mai 2015.
Bio suisse (2014), Auxiliaires technologiques, additifs et auxiliaires autorisés pour les produits Bourgeon, dernière consultation 25 mai 2015.
Commission européenne (2011), Questions-réponses sur les additifs, dernière consultation 25 mai 2015.
Département fédéral de l’intérieur (2013),Ordonnance sur les additifs du 25 novembre 2013 (Etat le 1er janvier 2014), dernière consultation le 25 mai 2015.
FAO/OMS (2015), Codex Alimentarus, dernière consultation le 25 mai 2015.
Open food facts, Projet collaboratif international sur les produits alimentaires – sorte de wikipédia sur les produits alimentaires, dernière consultation le 25 mai 2015.
Société Suisse de Nutrition (2008),Les additifs, dernière consultation le 25 mai 2015.

Leave a Reply