Zoom sur le glaucome : expliqué en 5 points

 

En bref :

Le glaucome est une lésion des fibres du nerf optique qui transmet les informations visuelles au cerveau.
C’est une maladie occulaire grave qui se développe (le plus souvent) de manière progressive due à une augmentation anormale de la pression à intérieur de l’œil. Sans traitement, la maladie peut progresser jusqu’à la cécité.

 

 

Glaucome : résumé visuel

SymptômesPopulation touchée Facteurs de risque Evolution Traitements Recommandations
1110silhouette horloge temps55562

Quelques chiffres

Le glaucome représente la 2ème cause de cécité (perte totale de la vue) dans le monde après la cataracte.

En 2013, on estime que parmi la population mondiale âgée de 40 à 80 ans, 44 millions de personnes étaient atteintes de ce type de glaucome (la plupart l’ignorent).

 

 

Anatomie de l’oeil : comment ça marche ?

 

Untitled design

L’avant de l’oeil :

Cette partie est remplie d’un liquide transparent que l’on appelle l’humeur aqueuse. Ce liquide est composé de plus de 99% d’eau et se renouvelle toutes les 2-3 heures, ce qui permet de maintenir la transparence de l’intérieur de l’oeil. L’humeur acqueuse participe, notamment, à la nutrition des cellules de l’iris (partie colorée de l’oeil) et de la cornée (partie externe transparente de l’oeil) ainsi qu’à la régulation de la pression intra-oculaire. L’humeur aqueuse est évacuée à l’arrière de l’oeil pour rejoindre le système sanguin.


oeil anatomie

L’arrière de l’oeil :

Cette partie est connectée au nerf optique qui transmet les informations visuelles au cerveau. La tête de ce nerf débouche à l’intérieur de l’oeil et forme la papille. Elle est principalement composée de fibres nerveuses.


Untitled design

1

Une augmentation anormale de la pression est l’une des causes majeures du développement de la maladie du glaucome. Cette augmentation de pression résulte d’un déséquilibre entre une production excessive de l’humeur aqueuse et son évacuation inefficace.Lorsque l’intérieur de l’oeil est soumis de manière chronique à une augmentation de pression, les fibres nerveuses de la papille se détériorent, ce qui entraîne des conséquences à long terme sur la vision.

Symptômes

♦ Au cours de leur vie, les personnes peuvent subir une augmentation de la pression intra-oculaire sans même s’en rendre compte. En effet, lorsqu’elle s’installe de manière progressive, elle ne s’accompagne d’aucun symptôme (aucune douleur, par exemple). Seul un ophtalmologue est en mesure de dépister cette anomalie à temps.

♦ Lorsque la maladie progresse, elle commence d’abord par atteindre la vision périphérique en épargnant la vision centrale qui permet de lire et de distinguer avec précision les détails d’une image. Ainsi, le patient continue de vivre le plus normalement du monde sans même remarquer de différence notable de sa vision. C’est en général lors d’un contrôle de routine chez l’ophtalmologue que le diagnostic du glaucome est posé.

♦ Les moins chanceux découvrent leur maladie à un stade très avancé, par l’apparition de symptômes typiques qui les amènent à consulter. Ces personnes se plaignent notamment d’une diminution notable de leur qualité de vie, car elles éprouvent souvent des difficultés à conduire et sont victimes de chutes répétitives. Cela s’explique par le fait que l’atteinte de la vision périphérique est tellement étendue que le patient voit comme à travers un tube.

 

Evolution de la maladie

Sans traitement, la maladie peut progresser vers la cécité au bout de 25 ans d’évolution, d’où l’intérêt d’un dépistage précoce !

Glaucome : quels sont les facteurs de risques

Certains facteurs augmentent le risque de développer un glaucome :

♦ l’avancée dans l’âge,
♦ l’origine ethnique,
♦ les antécédents familiaux,
♦ l’élévation de la pression intra-oculaire,
♦ le diabète,
♦ l’hypertension (encore et toujours !)
♦ la myopie et l’hypermétropie.

 

Quels Traitements ?

Il existe un vaste arsenal thérapeutique qui permet de diminuer la pression intra-oculaire de façon plus ou moins efficace en fonction des besoins :
♦ des traitements pharmacologiques à base de gouttes,
♦ des thérapies au laser
♦ et dans les cas les plus réfractaires, il est possible d’avoir recours à la chirurgie.

 

Dans tous les cas, l’objectif visé est de faire baisser la pression intra-oculaire : l’élévation chronique de la pression intra-oculaire et l’atteinte des fibres du nerf optique étant liées.
♦ Les médicaments permettent soit de diminuer la production de l’humeur aqueuse, soit d’en augmenter son élimination; tandis que les différentes chirurgies ont pour but de faciliter l’évacuation de l’humeur aqueuse.

 

Recommandations

Nous vous recommandons d’effectuer un dépistage dès la quarantaine et avant si vous présentez des facteurs de risque.
Comment se passe un dépistage ?
♦ Etape 1 : La pression intra-oculaire est mesurée à l’aide d’un tonomètre à air (image de couverture). Ce test consiste à projeter un flux d’air sur l’oeil (les patients rapportent que ce n’est pas douloureux mais surprenant).
♦ Etape 2 : L’acuité visuelle est mesurée en présentant des numéros sur un fond blanc que le patient doit reconnaître.
♦ Etape 3 : Finalement, un médecin effectue un fond d’oeil (examen du fond de l’oeil) afin d’observer la papille.

 

L’ensemble de ces 3 tests permet de suspecter la présence d’un glaucome. Si tel est le cas, le patient est invité à se représenter ultérieurement afin de subir des tests plus étendus qui permettront, le cas échéant, de poser un diagnostic.

 

Conclusions

♦ le glaucoume est une maladie grave qui sans traitements peut entraîner la perte totale de la vue
♦ des dépistages sont recommandés dès 40 ans et même avant en cas de facteurs de risque
♦ en Suisse, le dépistage est gratuit 1x/année

 

Glaucome : résumé visuel

Symptômes Population touchée Facteurs de risque Evolution Traitements Recommandations
1110silhouette horloge temps55562

Dr Dupuis F., Escariz L., Ouabas A.

–> Faites-nous part (info@essr.ch) des sujets qui vous intéressent et nous les traiterons sur ce blog ! <–
ESSRment vôtre

***

Pour en savoir plus :

♦ Jacobs D.S., Open-angle glaucoma : Epidemiology, clinical presentation, and diagnosis. UpToDate, Waltha, 2015, dernière consultation 28 mars 2015.
♦ Olitsky S.E, Reynolds J., Overview of glaucoma in infants and children. UpToDate, Waltham, 2015, dernière consultation le 28 mars 2015.
Groupe Glaucome de la Société Suisse d’Ophtalmologie, dernière consultation le 28 mars 2015.

Leave a Reply